31 mars 2008

Le canevas


J'avais une marraine qui s'appelait Frédérique. Elle m'a appris à broder et remplissait l'un après l'autre d'immenses canevas représentant des danseuses, des bergères, des chiens, des chats. En visitant sa famille, j'ai vu que le canevas qui me fascinait, enfant, était à la place d'honneur, en souvenir d'elle. Cette broderie représentait toute la science, la perfection des adultes, le temps et les efforts nécessaires pour arriver à cette maîtrise éblouissante. La régularité des points, la patience qu'il avait fallu pour ces milliers de point bleus ou gris ou chamois...J'étais baba d'admiration devant ce chef-d'oeuvre. On peut en rire, mais je pense toujours que c'est un chef d'oeuvre.

1 commentaire:

LG a dit…

vous êtes sûrement en voyage car rien depuis 15 jours et surtout rien sur les "événements" lors du passage de la Flamme Olympique...