19 juin 2007

Mon artichaut


Il trainait dans le panier à légumes, desséché, oublié. Devant la poubelle, je me suis souvenue soudain que les artichauts sont des baromètres, qu'un artichaut séché, comme un chardon bleu, s'ouvre et se ferme selon l'humidité ambiante des années durant. Je l'ai donc laissé au grand air devant la fenêtre, et voici comment il m'a remercié ce matin: une splendide et énorme fleur mauve. Tellement mieux de finir en splendeur qu'en vinaigrette. Mon artichaut et moi entamons aujourd'hui une longue collaboration météo.

6 commentaires:

Regardeuse a dit…

Ah oui ! un artichaut, au moins, ça fleurit ! Allez demandez ça à une grenouille...
Par contre, j'ignorais qu'il pouvait faire office de baromètre ?
C'est un artichaut du commerce ? planté dans un pot tout "bêtement" ?
Ca alors...

Briconcella a dit…

Je ne m'en souviens que vaguement: c'était une vieille dame, à la campagne, qui les séchaient suspendus par les pieds (pour les graines) et en gardait toujours un pour sa météo. Sans garantie, donc. Mais je vais essayer. Et dans l'enthousiasme, j'ai mis un d a artichaut, pour faire genre:)

Briconcella a dit…

et maintenant, c'est un "ent" là où il ne faut pas (séchait). Ralala.

Regardeuse a dit…

c'était logique : trempez-le dans l'huile, trempez-le dans l'eau et il deviendra un arti tout... chaud
(mon "allez demandez" n'est pas mal non plus).
Donc, si j'achète un artichôt, le plante dans un pot, il va raciner et faire des fleurs + la météo aussi ? MAMAN !!!!

briconcella a dit…

Non, pas la peine de le planter. Je l'ai juste posé au hasard dans un pot pour le stabiliser (c'est délicat, dans un appartement parisien, de suspendre un artichaut au plafond). Je crois que sa fleur est son chant du cygne, avant sa seconde vie de météo-rologue.

Regardeuse a dit…

D'accord. Sur la liste : "penser à acheter un artichaut".